Peints, colorés, tatoués

Peints, colorés, tatoués
Peints, colorés, tatoués

Ernest Berchon
Juin 2019 / 10,5 x 16,5 cm / 128 pages / ISBN : 979-10-96011-38-4

 

Collection Point de fuite
Prostituées, criminels, baroudeurs, sans dents… De l’avis général, les tatouages sont considérés, au XIXème siècle, comme l’apanage d’une société en marge de la norme bourgeoise, des stigmates des bas-fonds qui incitent à la méfiance. Avec ce livre, Berchon, qui appuie sa réflexion sur les observations qu’il a glanées aux îles Marquises, tord le cou à un maelström d’idées reçues, légendes populaires et autres certitudes pseudo-scientifiques.

Sommaire 

Le professeur Ernest Berchon, qui, en sa qualité de médecin de marine militaire, a longuement parcouru les mers du Sud, est un des premiers à s’intéresser « sérieusement » à une pratique dont il fait remonter les origines au tout début de la civilisation méditerranéenne. Ses textes constituent à la fois des précis historiques et scientifiques sur la coutume du tatouage, et des documents extrêmement précieux pour le lecteur du XXIème siècle, à une époque où la perception du tatouage a fortement évolué, et où l’usage s’est démocratisé pour en faire un marqueur social distinctif.

L'auteur : né en 1825 à Cognac, Ernest Berchon, après des études en chirurgie à Brest, devient médecin de la Marine impériale. Sa thèse de doctorat est consacrée à la relation des conditions d’hygiène et des maladies qu’il eut à traiter durant le voyage qu’il effectua entre janvier 1851 et décembre 1853 à bord de la corvette La Prudente. À cette occasion, il découvrit l’Amérique du Sud et l’Océanie, notamment Tahiti et les îles Marquises, où il commença à s’intéresser à la pratique du tatouage. Au cours de sa carrière, il visita les cinq parties du globes et en apporta une importante collection d’objets et des mémoires scientifiques.