Pipe chien

Pipe chien  Francis Jammes  Le Festin Éditions l'Éveilleur
Pipe Chien

Février 2016 / 144 pages / 13,5 x 20,3 cm / ISBN : 978-­2-­36062-­143-­9
 

Étonnante aventure que nous conte là Francis Jammes ! Celle d’un chien de cirque surnommé Pipe, lequel décide, soudainement fatigué des traitements capricieux de son dompteur, de prendre la poudre d’escampette pour voir ailleurs si l’herbe y est plus verte. Au hasard de ses pérégrinations canines (c’est-à-dire, avouons-le, quelque peu désordonnées) qui le mèneront, depuis les rives de l’Adour, jusqu’à Bayonne ou Biarritz, Pipe, bon chien, va rencontrer et parfois s’attacher à des personnages comme lui solitaires (un jeune poitrinaire, un voyageur mélomane, un riche excentrique, une pauvre mégère…) qui, trouveront, l’espace de quelques instants ou de quelques jours, un compagnon au grand cœur (et au grand appétit) avec qui échanger. Car Pipe, malin comme un singe, détient plus d’un tour dans son sac pour émerveiller son auditoire.

 

Sommaire 

Quelle drôle d’idée a eu Francis Jammes, le vibrant romancier de Clara d’Éllebeuse ou d’Almaïde d’Étremont, l’inoubliable poète de De l’Angélus de l’aube à l’Angélus du soir, de narrer les péripéties d’un clébard de piste en vadrouille, dont il ne manque, évidemment, que la parole… À travers cet inopiné récit de formation dont le héros est un chien sans pedigree, le sage d’Hasparren promène son regard taquin, parfois narquois, sur la petite comédie humaine qui se joue sous ses yeux pour brosser le paysage d’une côte basque Années folles un peu timbrée, bigrement drôle et toujours étonnamment moderne.
Un conte enjôleur, qui se lit et se relit avec une saveur grandissante… à redécouvrir de toute urgence. À votre tour, adoptez Pipe, il enchantera vos pensées longtemps après en avoir terminé le récit !

L’auteur
Né en 1868 à Tournay, dans les Hautes-Pyrénées, Francis Jammes a passé la plus grande partie de son existence dans le Béarn, à Orthez, puis en Pays basque, à Hasparren. Poète, romancier et dramaturge, il a porté un souffle nouveau dans la poésie française grâce à une œuvre empreinte de tendresse et de simplicité, marquée par l’attachement à la nature et aux humbles, qui a enchanté tant Rainer Maria Rilke que Franz Kafka.
L’homme aura lui-même revendiqué une simplicité d’existence : bien que présent dans le milieu littéraire de son époque, ami d’André Gide ou de Paul Claudel, il choisit de passer la majeure partie de sa vie dans ses Pyrénées natales. Il décède en 1938 à Hasparren, où il est enterré.
Paraît simultanément au Festin Francis Jammes Promenades bordelaises de Jacques Le Gall.