Article paru dans N° 267 de la revue Pyrénées