Recension parue dans le numéro 267 de la revue Pyrénées (juillet 2016)