Stations thermales des pyrénées béarnaises

Stations thermales des pyrénées béarnaises

Novembre 2020 / 112 pages / 15 x 21 cm / ISBN : 978-2-36062-255-9

Collection Visages du patrimoine - Une publication de la Région Nouvelle-Aquitaine
Du voyage pittoresque au pyrénéisme, de la cure thermale au tourisme sanitaire et social, les Pyrénées n’ont cessé de fasciner érudits, monarques, artistes et, globalement, la société depuis plus de deux siècles. L’impératrice Eugénie, Victor Hugo, Eugène Viollet-le-Duc, Eugène Delacroix, sont autant de figures qui ont façonné l’image romantique persistante des stations pyrénéennes.
 

Sommaire 

Dès le début du XIXe siècle, les villes d’eaux les plus prometteuses s’équipent d’établissements conçus par des architectes départementaux : dans les Pyrénées béarnaises, deux stations thermales principales voient le jour : les Eaux-Bonnes en 1828 et les Eaux-Chaudes en 1840, mais quelques autres sites comme Ogeu, Escot, Saint-Christau et les Bains de Secours perdureront dans l’ombre de leurs illustres rivales tout en tirant profit de leur dynamique pour rayonner localement. Aujourd’hui, le patrimoine des stations béarnaises est dans un état préoccupant malgré sa valeur historique et architecturale. Afin de replacer ce phénomène au cœur de l’histoire de l’architecture et de signifier son rôle primordial dans une histoire longue du tourisme,une étude universitaire associant l’Inventaire est lancée. Elle permet cette publication qui inventorie, à travers trois itinéraires, le patrimoine bâti, mobilier et paysager toutes typologies confondues, de l’établissement de bains aux hôtels, du casino aux voies de transport, du parc paysager aux villas de plaisance.

o Du culte des eaux au consumérisme thermal
o Une histoire au long cours
o Aux sources « immémoriales » du thermalisme béarnais o Prélude au thermalisme moderne
o Impérial XIXe siècle, l’âge d’or de la villégiature thermale o Du tourisme sanitaire et social au thermoludisme

ITINÉRAIRES :
o Un territoire disparate, le thermalisme pour tous o Bâtir à la croisée de la villégiature et de la santé o Le parti architectural. Entre apparat, convention et utilitarisme
o « La fantaisie sauvage » de la montagne o La station thermale incarnée
1. Eaux-Bonnes
2. Eaux-Chaudes
3. Micro-stations thermales et établissements isolés

LES AUTEURS :
Textes : Docteur en histoire de l’art, Viviane Delpech est spécialiste de l’architecture du XIXe siècle, chercheur et enseignante. Mathilde Lamothe est docteur en ethnologie, spécialisée dans l’étude du patrimoine culturel immatériel.
Photographies : Adrienne Barroche est photographe au service du patrimoine et de l’Inventaire de la Région Nouvelle-Aquitaine.