Art Déco

Le Sud-Ouest Art Déco en 101 monuments
Le Sud-Ouest Art Déco en 101 monuments

Décembre 2016 / 144 pages / 22 X 28 cm / ISBN : 9782360621460
 

L’Art déco : un style, une mode, un art de vivre, une mentalité, une époque
Encouragée par l’énorme succès remporté par le n°91 de la revue Le Festin « Spécial Art déco », la maison d’édition va encore plus loin dans l’exploration d’un style et d’une époque qui marquent profondément l’identité du littoral atlantique en particulier, et du Sud-Ouest en général. C’est cette ambiance particulière de l’entre-deux-guerres que ce hors-série tout à fait exceptionnel restitue, sous forme d’un panorama en 101 étapes qui proposent de revisiter Biarritz, Bordeaux, Rochefort, Morcenx, Pau, Bergerac, Arcachon, Dax, Villeneuve- sur-Lot… au temps des Années folles.

Édito 

L’Art déco ? Un intermède entre deux guerres mondiales, une énergie retrouvée, une société en pleine mutation, une époque contrastée qui aura des retentissements sur plusieurs continents en quête de changement, de modernité.

Aussi, est-il intéressant d’observer comment ce mouvement s’est manifesté à l’échelle d’une région, à l’écart du rayonnement de Paris, loin des textes théoriques et du parangon des Expositions internationales. Comment la vogue Art déco « a séduit » l’Aquitaine ? Comment a-t-elle été interprétée en Charente, en Gironde ou dans les Landes, sans rien renier des particularités locales ?
On se rend ainsi compte que les modèles stylistiques et esthétiques ne sont pas complètement univoques, que l’on soit à La Rochelle, à Biarritz, à Dax ou à Bordeaux, ne serait-ce que par les enjeux économiques et touristiques qui y diffèrent totalement. Plus prolixe et disert sur les zones balnéaires ou thermales et dans les grandes villes que dans les milieux ruraux, le vent de la modernité qu’incarne l’Art déco s’adapte aux stratégies promotionnelles de chaque localité ou territoire qui cherche à se mettre au goût du jour. Le mouvement oscille entre deux tendances, décorative ou moderniste, hésitant entre « retour à l’ordre » et avant-garde, mais se retrouve dans une même résolution : le rejet de l’académisme et de la tradition.

Toutefois, la définition de ce nouveau style, qualifié a posteriori d’Art déco, reste difficile à cerner. Les exemples que l’on relève à Pau, à Angoulême ou dans les petits villages des Landes montrent la complexité et le caractère multiforme de ce mouvement. Aussi la formule, globalisante et non exhaustive, des « 101 sites et monuments » proposée par Le Festin tente de répondre aux exigences de cet éclectisme généreux. Laissons-nous emporter par le désordre inventif de ce que Jean Cocteau a appelé, en 1926, « le rappel à l’ordre ».

> Télécharger l'édito
> Découvrir le sommaire