Libourne et ses environs en 101 sites et monuments

Libourne et ses environs en 101 sites et monuments
Libourne et ses environs en 101 sites et monuments

Décembre 2016  / 128 pages / 22 X 28 cm / ISBN : 9782360621613

Une communauté d’agglomération en pleine évolution
La communauté d’agglomération de Libourne, qui est amenée à devenir la deuxième la plus importante de la Gironde, offre un territoire culturel diversifié et de qualité, mais insuffisamment connu et reconnu. Installée entre Bordeaux et Saint-Émilion, qui bénéficient d’une notoriété importante, Libourne dispose d’atouts majeurs, tant architecturaux que paysagers, culturels que naturels. De plus, la ville et l’agglomération portent un projet ambitieux de renouvellement territorial qui repose sur l’ouverture et la modernisation du territoire.

  • Château de Vayres, Église Saint-Jean-Baptiste, Port de Saint-Pardon | Libourne
  • Presqu'île de Condat | Libourne
Édito 

Le patrimoine n’est pas seulement une « valeur refuge », un « placement de capital », c’est aussi et surtout un héritage qui se transmet de génération en génération. À la valeur financière, marchande, qui a longtemps prévalu et demeure encore aujourd’hui fondamentale, la valeur culturelle, depuis déjà quelques siècles, s’affirme comme une notion tout aussi essentielle. Nous devons ce rééquilibrage, qui paraît tellement évident aujourd’hui, à un juriste révolutionnaire, l’abbé Grégoire (1750-1831), qui, le premier, affirma la dimension démocratique du patrimoine : « Le respect public entoure particulièrement les objets nationaux qui, n’étant à personne, sont la propriété de tous […]. Tous les monuments de sciences et d’arts sont recommandés à la surveillance de tous les bons citoyens. » Au xxe siècle, deux ministres de la Culture, André Malraux, puis Jack Lang, inscrivirent leur action dans le droit fil de ce précepte, le premier en renforçant les dispositifs de protection, le second en consolidant le lien entre le peuple et les oeuvres qui façonnent l’environnement culturel de la France, notamment à travers l’instauration de Journées annuelles du Patrimoine, dont le succès s’avère chaque année croissant.

Car le patrimoine, fût-il bien privé, n’est pas réservé à une élite possédante ou connaissante : fruit de la pensée et du talent humains, de l’artisan au génie, il est notre héritage, propriété de tous ; et chacun, un jour ou l’autre, doit pouvoir y avoir accès. De nos jours, tout est patrimoine, dans le sens où le regard et la main de l’homme ont façonné les paysages urbains ou « naturels » qui constituent notre environnement, et dans le sens où tout nous renseigne, sur ce que nous sommes, d’où nous venons, vers où nous nous dirigeons. Libourne et sa région, qui ne bénéficient sans doute pas de la notoriété internationale de Bordeaux ou de Saint-Émilion, territoires inscrits au patrimoine mondial de l’Humanité, ne font pas exception à la règle. La position géographique stratégique de la cité, à la confluence de l’Isle et de la Dordogne, à mi-distance de hauts lieux de production de vins et de commerce, lui accorde, grâce à son dynamisme, une aura qui se lit au hasard des rues, de ses quais, de même que dans les communes environnantes, au gré des chemins et des vignobles. De l’Antiquité à l’époque la plus récente, l’Histoire est ici en marche, partout présente, pour peu que l’on dispose de clés pour apprendre à la déceler, à la lire.

Tel est l’objectif de ce hors-série de la revue le festin, à travers une sélection de 101 sites et monuments, qui fonctionnent comme autant d’entrées possibles dans la connaissance et l’appréciation de ce territoire riche d’une très grande et très belle
variété d’expressions culturelles. Situé aux franges de la Gironde et de la Dordogne, point de convergences, terre de mélanges et d’échanges, le Libournais n’a en réalité rien à envier au Bordelais et au Saint-Émilionais, s’inscrivant dans une identique
et non moins passionnante continuité culturelle.

À l’heure où la ville de Libourne s’est engagée dans un ambitieux processus de ressourcement urbain, propice à l’amélioration de la qualité de vie et à l’essor du tourisme – tandis que la communauté de communes, forte de 34 collectivités, connaît un nouveau souffle –, il est temps de découvrir ou de redécouvrir les trésors, qu’ils soient modestes ou qu’ils relèvent du chef-d’oeuvre, constituant la richesse et la véritable originalité de ce territoire aux mille et un visages. Mais commençons, déjà, par en aborder 101…

> Télécharger l'édito
> Découvrir le sommaire