Claire Mauriac, le roman d'une mère

Couv-Claire-Mauriac-Duprez
Claire Mauriac, le roman d'une mère

2015 / 192 pages / 15 x 23 cm / ISBN : 978-2-36062-133-0 / Anne DUPREZ
 

 

À l’occasion des 130 ans de la naissance de François Mauriac et des 45 ans de sa mort (11 octobre 1885-1er septembre 1970), Anne Duprez a mené l’enquête sur une des - sinon LA - figures essentielles qui ont contribué à façonner l’identité du futur écrivain, celle de sa mère, Claire Mauriac, née Coiffard.
Paradoxalement, alors que la filiation avec le père, Paul Mauriac (pourtant décédé très tôt, en 1887), a abondamment fourni matière à commentaires et à interprétations, «Madame Mauriac» est, au fil des innombrables biographies qui sont venues éclairer la personnalité et l’œuvre du Prix Nobel 1952, demeurée dans l’ombre.
François Mauriac, lui-même, s’est interrogé toute sa vie sur ce qu’aurait été son destin si, à la place de son père, c’est sa mère qui eût été amenée à disparaître prématurément.

 

Sommaire 

Anne Duprez est journaliste ( Aqui, Le Festin) et guide-conférencière, auprès de l’Office de Tourisme de Bordeaux notamment. Pour réaliser ce portrait de Claire Mauriac, elle a bénéficié, du soutien de Jean Mauriac, dernier enfant vivant du Prix Nobel. Au cours de ses recherches, elle a consulté des archives familiales inédites conservées dans les fonds de la bibliothèque municipale de Bordeaux, a reçu le soutien du centre François Mauriac de Malagar et a effectué trois résidences au Chalet Saint-Symphorien, haut lieu de l’histoire mauriacienne qu’elle relate dans ce livre.

• Le livre d’Anne Duprez interroge la figure tutélaire de François Mauriac en proposant, pour la toute première fois, de s’approprier le personnage de la mère du grand écrivain, curieusement rangée au rayon des rôles secondaires par la plupart des biographes et historiens de la littérature.

• En s’appuyant sur des documents familiaux inédits, la biographe s’emploie à lui rendre « sa vérité », celle d’une femme au caractère bien trempé, au courage avéré, qui éleva seule ses cinq enfants, tout en s’occupant des propriétés et biens familiaux, à une époque plus volontiers misogyne encore qu’aujourd’hui.

• Elle révèle ainsi le rôle dissimulé et d’autant plus puissant de la mère, dans la formation du fils et l’aboutissement de son œuvre littéraire.

• Claire Mauriac (ré)apparaît, en définitive, comme la première des héroïnes mauriaciennes.

Beaucoup a été dit sur Mauriac, plusieurs de ses proches, intimes ou familiers, ont fait l’objet d’études et de publications. Ce n’est sans doute pas un hasard si le dernier de ces personnages sans quête d’auteur est celle qui est à l’origine de tout, à l’origine même du monde mauriacien.

La presse en parle

> Télécharger l'article de Sud Ouest Dimanche (27/09/2015)
> Télécharger l'article d'Aqui.fr

> Télécharger l'article Sud Ouest (15/10/2015)