Maître Pierre - Edmond About

Maître Pierre

Décembre 2016 / 256 pages / 13,5 x 20,3 cm / ISBN : 9782360621620
 

Maître Pierre est né de rien et s’est fait seul au cœur de la Grande Lande, où il a mené la vie rude du berger landais. Plus tard, il a abandonné la garde des moutons et s’est fait chasseur, vivant au milieu des bêtes sauvages dans un pays sauvage par nature. Sa rencontre avec la fragile et solitaire Marinette va changer son destin. Cette enfant étant dévorée par une grave maladie, la pellagre, c’est face à ce qui fut un des plus grands fléaux de la Grande Lande que maître Pierre va d’abord montrer cette obstination de lutte qui doit infailliblement le conduire au succès.

Sommaire 

Il triomphera en réalité de bien d’autres choses. Il assainira la Lande, la fortifiera par des moyens de son invention, il la boisera, la percera de canaux d’irrigation, l’enrichira, d’Arcachon à Lacanau et à Bulos, le village où il est né. Maître Pierre, avant et après l’alliance avec Marinette, c’est la lande à l’état sauvage et à l’état de culture. Il est la personnification de l’esprit de progrès.
A l’origine du livre, la découverte du « roi des Landes », un être presque mythologique qui est partout chez lui, des rives de l’Adour aux franges du Médoc, sur le courant de la Leyre comme sur les eaux du Bassin d’Arcachon. Où qu’il aille, infatigable, cet autodidacte qui ne sait ni lire ni écrire professe des idées de progrès pour tirer de la misère ces contrées et les élever à un degré convenable de prospérité.
La sortie de ce livre a coïncidé avec le grand intérêt suscité (jusqu’à Napoléon III créant le domaine de Solférino) par ce pays pauvre transformé par la main de l’homme. About, brillant observateur, esquisse mille silhouettes, semant d’une main habile de vigoureuses descriptions, l’anecdote spirituellement dite venant toujours à l’appui de ce qu’il observe et retranscrit avec une rare vivacité d’expression.

L'auteur
Edmond About (1828-1884) se fit connaître par son ouvrage La Grèce contemporaine, qui le rendit célèbre. Avec son roman Tolla, il conforta sa position d’écrivain populaire. Les succès s’enchaînèrent avec Le Roi des montagnes (1856), Germaine (1857), Maître Pierre (1858) puis L’Homme à l’oreille cassée (1862). Critique, il publia « Nos Artistes au Salon », journaliste, il écrivit dans Le Gaulois, puis Le Soir, avant de fonder Le xixe siècle, organe dans lequel il entama une ardente polémique contre le clergé et les partisans d’une restauration monarchique.
Élu membre de l’Académie française en 1884, il mourut avant d’avoir achevé son discours de réception, l’année suivante.